CHINE, USA: LA CONSTRUCTION D'UN CÂBLE INTERNET STOPPÉE PAR DONALD TRUMP


INDIS, vendredi 19 juin 2020.- Dans un communiqué publié le mercredi 17 juin 2020, le gouvernement des États-Unis (USA) a demandé à la Commission Fédérale des Communications (FCC), l’organisme chargé de la politique des télécommunications dans ce pays, d'arrêter la construction du premier câble internet sous-marin, « Pacific Light Cable Network « reliant directement les États-Unis à Hong Kong.


La sécurité nationale est la raison avancée pour justifier la décision.


Le Pacific Light Cable Network est un chantier sous-marin de 12800 km dont le coût est estimé à environ 300 millions de dollars. Presque 8000 km de câbles ont déjà été posés dans le cadre de cette grande construction, lancée en 2016 qui devait se terminer en 2018. Ce projet visait à compléter le réseau de trois autres câbles internet immergés qui relient, la côte ouest américaine à la Chine continentale.


Au fur et à mesure de la détérioration des relations sino-américaines, le projet s’est retrouvé dans le collimateur de l'administration Trump. À Washington, les faucons de Chine ont commencé à s'y intéresser de plus près en 2017, d'après le Wall Street Journal.


L’irruption du groupe chinois dans la hiérarchie de l’organigramme du chantier a fait tiquer les américains qui craignent que le régime chinois ne se serve de ce nouvel actionnariat comme un cheval de Troie, pour contrôler les données importantes qui vont circuler dans ce géant câble sous-marin.


En octobre 2019, le département américain de la Justice avait émis officiellement des doutes sur l'opportunité de continuer ce projet à cause de l'implication de Dr Peng.


Dr Peng est un géant du domaine des télécommunications en chine, méconnu en occident qui a acheté l’entreprise hongkongaise Pacific Light Data Communication.


Hong Kong est située dans le Sud-Est de la Chine, sur la rive orientale de la Rivière des Perles. Colonie britannique à partir du traité de Nankin (1842), rétrocédée à la Chine en 1997.


Outre le fait que ce câble serait le premier à offrir une liaison directe avec Hong Kong, ce nouveau tube de fibres optiques aurait fortement augmenté la bande passante dont disposent Google et Facebook pour offrir leurs services au continent asiatique.


Le Pacific Light Cable Network allait permettre de transporter simultanément jusqu'à 120 terabytes de données. Ce qui rendrait possible "de mener en parallèle 80 millions de vidéoconférences en haute définition entre Los Angeles et Hong Kong", s'enthousiasmait Google dans un communiqué publié en 2016, présentant l’énormité de ce projet.


La décision du président américain Donald Trump, de mettre fin à ce gigantesque chantier, illustre l'importance pour ce dernier de maintenir la pression économique sur la Chine, ce, en dépit des effets néfastes que de telles sanctions puissent avoir sur Google et Facebook, deux des plus importants groupes télécoms américains. FIN


Servilius Jean Robenson


INDEX INFO SERVICES (INDIS) TELS: (509) 37807171 / 33147878 e-mail: indis2020@yahoo.com Whatsapp: 509 37807171 website: www.indis.top INDIS: INFO POUR SERVIR

Inscrivez-vous à notre newsletter

6 bis, Delmas 60, Delmas, HAITI

indis2020@yahoo.com

tel: (509) 37807171 / 33147878

  • Facebook
  • Twitter
  • Instagram - Cercle blanc
  • YouTube