COUP D’ÉTAT : CONTESTATIONS POPULAIRES ET INTERVENTION MILITAIRE AU MALI


INDIS, mercredi 19 août 2020.- Dans un discours télévisé, filmé à la base militaire de Kati où il a été emmené suite à son arrestation par des militaires maliens, le président Ibrahim Boubacar Keïta a annoncé sa démission.


Cette annonce, diffusée en direct sur la télévision nationale de Mali, dans la nuit du 18 au 19 août 2020, a eu l’effet d’une bombe au regard de la crise politique et économique qui secoue le pays depuis plusieurs mois.


« J’ai décidé de quitter toutes mes fonctions à partir de ce moment », a déclaré IBK, la face à moitié cachée sous un masque de protection du coronavirus. « Si aujourd’hui, il a plu à certains éléments de nos forces armées de conclure que cela devait se terminer par leur intervention, ai-je réellement le choix ? », regrette celui qui fait face à une intense contestation populaire, exigeant son départ du pouvoir depuis plusieurs mois.

Le président Ibrahim Boubacar Keïta était parvenu au timon des affaires, initialement à la faveur des élections en 2013, puis réélu en 2018.


Le désormais « président sortant » n’a pas manqué de souligner, lors de son discours d’adieu improvisé, ce qu’il appelle les « conséquences de droit » de sa démission forcée que sont notamment: la dissolution de l’Assemblée nationale et celle du gouvernement.


Ne souhaitant, dit-il, qu’aucun sang soit versé pour son maintien aux affaires, IBK, sous pression populaire et militaire, a donc accepté de faire ses valises.


Il en avait profité de remercier le peuple malien pour « son accompagnement au cours de ces longues années passées au pouvoir.


Arrêté mardi soir en sa résidence de Sebenikoro, en compagnie du Premier ministre, Boubou Cissé, M. Keita est renversé de la présidence du Mali, au terme d’un coup d’Etat démarré par une mutinerie déclenchée dans la matinée au camp militaire Soundiata-Keïta de Kati, à 15 km de Bamako.


Un Comité National pour le Salut du Peuple est en effet institué, afin de combler la vacance engendrée par la démission du président malien. Ce comité composé de hauts gradés de l’armée malienne est constitué pour mettre en place une transition politique civile devant organiser des élections « dans un délai raisonnable, » affirment les militaires qui, pour rassurer la communauté internationale, s’engagent à respecter les accords internationaux.


Eventz Guerrier


INDEX INFO SERVICES (INDIS) TELS: (509) 37807171 / 33147878 e-mail: indis2020@yahoo.com Whatsapp: 509 37807171 website: www.indis.top INDIS: INFO POUR SERVIR

Inscrivez-vous à notre newsletter

6 bis, Delmas 60, Delmas, HAITI

indis2020@yahoo.com

tel: (509) 37807171 / 33147878

  • Facebook
  • Twitter
  • Instagram - Cercle blanc
  • YouTube