DISSENSION : GRACIA DELVA SE SÉPARE DE JOVENEL MOÏSE


INDIS, dimanche 19 juillet 2020.- Le sénateur Garcia Delva a annoncé à la presse ce week-end, sa décision de se séparer du président Jovenel Moïse, pour contre performance.


Gracia Delva clame son insatisfaction du maigre bilan du président Jovenel Moise qui n’arrive pas à concrétiser aucune de ses promesses de campagne, ni de ses annonces de politiques publiques. Il a cité entre autres, l’engagement de fournir l’électricité 24/24 heures à travers le pays et les démonstrations de la caravane du changement qui sont de véritables déceptions, a-t-il déploré


Dans l’Artibonite, le département qu’il représente au sénat de la république, « la caravane du changement a fait beaucoup plus de tort que de progrès, » a estimé Gracia Delva.


Le sénateur dissident a aussi dénoncé le président Moïse, pour n’avoir pas promulgué les deux lois qu’il a initiées au parlement. Ces deux lois dont celle portant sur l’instauration d’un comité permanent pour l’organisation du carnaval en Haïti, sont votées respectivement au sénat et à la chambre des députés, mais n’ont pas été publiées au journal Le Moniteur pour être en vigueur.


Gracia Delva dit prendre ses distances avec le pouvoir en place pour ne pas décevoir ses mandants qui lui vouent une confiance aveugle.


Entre révocation et dissension, Gracia Delva est la quatrième personne à se retrouver hors du pouvoir en une semaine. Le 16 juillet, le ministre de la Jeunesse, du Sport et de l’Action Civique a démissionné, suivi du conseiller Reynold Georges, le 17 juillet, sans omettre le limogeage du ministre de la Justice et de la Sécurité Publique, Lucmane Delile, le 9 de ce même mois de juillet 2020.


Le torchon qui brûle entre le nouveau ministre de la Justice et de la Sécurité Publique, Rockefeller Vincent et le commissaire du gouvernement près le tribunal de première instance de Port-au-Prince, Jacques Lafontant, laisse présager d’autres départs ou de nouvelles dissensions au sein du pouvoir.


S’agit-il de la conséquence de l’absence de leadership du président Jovenel Moïse ou du signal de la fin du règne. Dans tous les cas, la pagaille est évidente et les effets sont néfastes pour l’image de l’État, en train d’être avili par la mauvaise gouvernance.


Jovenel Moïse en conférence de presse ce samedi 18 juillet au Cap-Haïtien, a reconnu le droit du sénateur Gracia Delva, d’exprimer ses désaccords vis-à-vis de lui, tout en le considérant encore comme un allié. Fin


Carl Edouard Janvier


INDEX INFO SERVICES (INDIS) TELS: (509) 37807171 / 33147878 e-mail: indis2020@yahoo.com Whatsapp: 509 37807171 website: www.indis.top INDIS: INFO POUR SERVIR

0 vue

Inscrivez-vous à notre newsletter

6 bis, Delmas 60, Delmas, HAITI

indis2020@yahoo.com

tel: (509) 37807171 / 33147878

  • Facebook
  • Twitter
  • Instagram - Cercle blanc
  • YouTube