ENVIRONNEMENT: LES EAUX DE RUISSELLEMENT COMME DÉVERSOIR POUR NOS IMMONDICES

Par Mac-Ferl Morquette



INDIS, dimanche 16 août 2020.-Nous avons, ces derniers temps, généralisé des comportements négatifs funestes à court terme pour l’environnement, dont il n’y aurait rien à redire, puisque devenus des habitudes, des actes normaux.


L’un de ces comportements consiste à balancer en période de pluie, déchets et immondices dans les eaux de ruissellement des ravins qui dévalent nos mornes, rigoles et autres exutoires pentus.


Amplifié par la coupe systématique inconsidérée des arbres protecteurs de l’environnement et les constructions anarchiques qui s’y donnent libre cours sous le regard indifférent des responsables, le spectacle est sidérant, après la plus petite averse, d’observer toutes ces ordures qui obstruent les principales artères de nos villes. En plus d’envahir les maisons en contre-bas et de poser dans l’immédiat de sérieux problèmes à la circulation, une telle pratique constituera à moyen terme un cas de santé publique contre lequel l’imprévoyance au plus haut niveau de l’Etat n’a pas su nous prémunir.


On s’imagine dans notre pays de mornes, du « chacun pour soi » du « chak koukouj klere pou je l, » avec quelle insouciance et quel incivisme celui qui vit dans les hauteurs déverse le trop-plein de ses poubelles à chaque pluie, faisant du tort qu’il cause aux autres le cadet de ses soucis.


Pourquoi s’en préoccuperait-il puisqu’il s’est tiré à bon compte, personnellement, d’un problème qu’il jette à la figure des autres et que ceux-ci devront se charger de résoudre sans en être les instigateurs.


Comme dans tous les cas de négligence relative à la gestion de la chose publique, les conséquences néfastes seront autant de factures pour ces agressions de l’environnement dont l’Etat haïtien devra s’acquitter à terme : des égouts obstrués par l’accumulation des déchets, de la terre arable et des alluvions provoquant des inondations, vecteurs d’expansions de maladies infectieuses, d’épidémies.


Cette pratique du tout-à-la-mer, engendrant la pollution marine, la mise en danger des espèces, fait de nous les mauvais élèves de la région caraïbéenne, transgressant les règles du vivre-ensemble national et régional.


Le Ministère de l’environnement a du pain sur la planche. Heureusement que ce Ministère existe! On souhaiterait qu’il le devienne effectivement dans la réalité par des mesures qui constitueraient autant de solutions à ces problèmes avant que ceux-ci ne minent plus durablement notre espace vital déjà mis à mal.


Mac-Ferl Morquette Éducateur Ancien Député


INDEX INFO SERVICES (INDIS) TELS: (509) 37807171 / 33147878 e-mail: indis2020@yahoo.com Whatsapp: 509 37807171 website: www.indis.top INDIS: INFO POUR SERVIR

Inscrivez-vous à notre newsletter

6 bis, Delmas 60, Delmas, HAITI

indis2020@yahoo.com

tel: (509) 37807171 / 33147878

  • Facebook
  • Twitter
  • Instagram - Cercle blanc
  • YouTube