ESCALADE DIPLOMATIQUE: L’IRAN ÉMET UN MANDAT D’ARRÊT CONTRE DONALD TRUMP


INDIS, mercredi 1er juillet 2020.- La république islamique d’Iran a annoncé ce lundi 29 juin, avoir émis un mandat d’arrêt contre le président des États-Unis, Donald Trump ainsi que 35 militaires et hauts responsables américains, pour l’assassinat du général Qassem Soleimani, et a sollicité l'aide d'Interpol afin de l’exécuter.


L'Organisation internationale de police criminelle, communément appelée Interpol, est une institution de coopération policière internationale, créée depuis le 7 septembre 1923 et siègée à Lyon, en France.


La requête de l’Iran demandant à l’Interpol de faciliter l’arrestation de Donald Trump a été jugée irrecevable par cette institution de police internationale.


Donald Trump et 35 autres responsables américains sont accusés de "meurtres" et "d’actions terroristes", a précisé Ali Alqasi Mehr, procureur général de Téhéran.


Le Général Qassem Soleimani (62 ans), commandant de la force Al Qods, l'unité d'élite des gardiens de la révolution iranienne avait été tué le 3 janvier 2020, lors de l'attaque d'un drone américain à l'aéroport international de Bagdad. Cinq autres responsables militaires iraniens ont péri en la circonstance, parmi eux, le chef adjoint des forces de mobilisation populaire iranienne, Abu Mahdi al-Muhandis.


En tant que chef de la force d'élite iranienne Qods, le Général Qassem Soleimani, a été le fer de lance des opérations militaires iraniennes au Moyen-Orient. Sous sa direction, l'Iran avait renforcé le Hezbollah au Liban et d'autres groupes paramilitaires pro-iraniens. Il avait étendu la présence militaire de l'Iran en Irak et orchestré l'offensive du gouvernement syrien contre les groupes armés en rébellion dans le cadre de cette très longue guerre civile, déclenchée en Syrie depuis 2011.


Le général Soleimani était largement considéré comme la deuxième figure la plus puissante en Iran, derrière l'Ayatollah Khamenei. Son assassinat marque une escalade majeure des tensions diplomatiques entre Washington et Téhéran.


Lors d'une conférence de presse conjointe avec le ministre d'État saoudien des affaires étrangères, Adel al-Jubeir, le représentant spécial des États-Unis pour l'Iran, Brian Hook, a de son côté qualifié cette initiative de l’Iran d’émettre un mandat d’arrêt à l’encontre de Donald Trump, de "coup politique"


« C'est de la propagande à laquelle nous sommes habitués » a-t-il déclaré. Cela n'a rien à voir avec la sécurité nationale, la paix internationale ou la promotion de la stabilité. C’est un coup de propagande que personne ne prend au sérieux et qui fait passer les Iraniens pour des imbéciles", a-t-il ajouté.


Selon le Pentagone, le ministère de la défense américaine, la mort du Général Soleimani, répondait à une nécessité de défense. L’homme qu’on considère comme une figure héroïque en Iran, élaborait activement des plans pour attaquer les diplomates et les membres des services américains en Irak et dans toute la région", a expliqué le Pentagone au moment de sa mort, qualifiant cette frappe, «d'action défensive décisive,» visant à dissuader de futures attaques iraniennes. Fin


Servilius Jean Robenson



INDEX INFO SERVICES (INDIS) TELS: (509) 37807171 / 33147878 e-mail: indis2020@yahoo.com Whatsapp: 509 37807171 website: www.indis.top INDIS: INFO POUR SERVIR

0 vue

Inscrivez-vous à notre newsletter

6 bis, Delmas 60, Delmas, HAITI

indis2020@yahoo.com

tel: (509) 37807171 / 33147878

  • Facebook
  • Twitter
  • Instagram - Cercle blanc
  • YouTube