JUSTICE: LA GRÂCE PRÉSIDENTIELLE QUI MET LE POUVOIR SOUS LA SELLETTE EN HAÏTI


INDIS, jeudi 2 juillet 2020.- Déjà deux commissaires du gouvernement, mis en disponibilité sans solde, par le ministre de la Justice et de la Sécurité Publique (MJSP), Lucmane Delile, suite à l’exécution partielle de l’arrêté présidentiel, accordant grâce pleine et entière à 415 détenus, en vue de désengorger les prisons, dans le cadre des mesures visant à limiter la propagation de la covid-19 dans le pays.


Bergemanne Sylvain, Commissaire du Gouvernement près le Tribunal de Première Instance de Jérémie et Maxime Auguste occupant la même fonction dans la juridiction de la Croix-des-Bouquets sont les premiers à être sévèrement réprimandés, dans cette affaire qui défraie la chronique, depuis la publication de l’arrêté du 19 juin 2020, libérant par grâce présidentielle des individus dangereux (criminels notoires).


Les nommés Marie Claudette Présumé, Azilhomme Milfranc, Rémy Séjour, Marie Hélène Dimanche et Richardson Harrisson Domond, bénéficiant de cette mesure de clémence, constituent les cas qui ont provoqué la grogne des organisations de défense des droits humains.


Selon le Ministère de la Justice et de la Sécurité Publique, les principales autorités du pays ont été induit en erreur par certaines personnes participant à la constitution de la liste et qui ont profité de faufiler des noms de bandits.


La Fédération des Barreaux d’Haïti et l’Office de Protection du Citoyen, mentionnés par le ministre de la justice, Lucmane Delile, comme ayant pris part à la concertation permettant d’aboutir à cette mesure de grâce présidentielle, ont vite réagi, pour se dédouaner, tout en profitant d’acculer le gouvernement.


À l’occasion d’un Conseil de gouvernement, tenu ce 1er juillet, le Premier ministre, Joseph Jouthe a, de son côté, demandé aux autorités concernées, de «surseoir momentanément sur le processus libération de ces prisonniers qui fait scandale.


L’administration Moïse-Jouthe sur la sellette pour ce dossier, n’est pas à son premier faux pas. Depuis le dysfonctionnement du parlement, le 13 janvier 2020, le pouvoir s’est autorisé à publier des décrets, comportant pour la plupart de graves erreurs, dites matérielles, qui soulèvent la réprobation de la population ainsi que l’indignation des secteurs avisés du pays.


Eventz Guerrier


INDEX INFO SERVICES (INDIS) TELS: (509) 37807171 / 33147878 e-mail: indis2020@yahoo.com Whatsapp: 509 37807171 website: www.indis.top INDIS: INFO POUR SERVIR

Inscrivez-vous à notre newsletter

6 bis, Delmas 60, Delmas, HAITI

indis2020@yahoo.com

tel: (509) 37807171 / 33147878

  • Facebook
  • Twitter
  • Instagram - Cercle blanc
  • YouTube